« Mieux choisir, c’est mieux respecter ! »

Avec ce nouveau slogan, la campagne « Changeons de Menu ! » lancée par SOS Faim en 2016, souhaite mettre le focus sur les DROITS. Le droit de tous à une alimentation adéquate pour toutes et tous, mais aussi les droits de celles et ceux qui nous nourrissent, à savoir les paysans et les travailleurs agricoles.

Initiée au début des années 2000 par des mouvements de paysans, d’agriculteurs, de populations autochtones et d’autres travailleurs ruraux, sous l’impulsion d’organisations de la société civile, la lutte pour la reconnaissance de droits aux paysans a abouti en 2018 à l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la « Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales ».

L’adoption de cette Déclaration a été une immense victoire pour le monde rural, mais les défis demeurent pour s’assurer de sa bonne mise en œuvre. Il est dorénavant absolument essentiel que la Déclaration prenne vie, afin de défendre et de faire respecter les droits des personnes qui nous nourrissent. Pour ce faire, « Changeons de Menu ! » vous propose de découvrir à travers une série d’articles, ce que représente cette nouvelle déclaration, pourquoi elle est importante, quel est son contenu, quels droits et obligations elle contient pour les paysans et les États.

Si cette déclaration semble bien loin des enjeux quotidiens, elle est en fait un élément charnière pour transformer le système alimentaire mondial, agir sur ses conséquences climaticides et ses injustices. Mieux, encore, le Luxembourg qui a joué un rôle important pour son adoption, est aujourd’hui en mesure d’apporter une impulsion nouvelle à la mise en œuvre de cette déclaration et nous allons vous dévoiler pourquoi et comment tout au long de cette série ci-dessous.

Les articles phares de la Déclaration

Droit à un environnement sain

Lien entre les pesticides et le droit à un environnement sain